Hervé Renard, le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, et le club de Lille (Losc) sont tombés d’accord pour entamer une collaboration à partir de la saison 2015-2016. La signature d’un contrat de trois ans va intervenir dans les prochains jours, le temps de régler quelques détails.

Un an après son départ de Sochaux, qu’il n’avait pas réussir en Ligue 1 malgré une phase retour réussie, Hervé Renard (46 ans) va effectuer son retour en France. Il a trouvé un terrain d’entente avec les dirigeants du Losc, après que ceux-ci ont négocié une séparation à l’amiable avec René Girard, le prédécesseur du Savoyard. Les premières discussions avaient achoppé une première fois, à cause des divergences financières. Renard, qui touchait en Côte d’Ivoire un salaire mensuel net de charges et d’impôts de 35 000 euros, s’était vu proposer la même somme par les décideurs nordistes, une offre jugée insuffisante par le champion d’Afrique 2012 et 2015, qui avait demandé autour de 50 000 euros.

Depuis, chacun a fait un pas vers l’autre : Renard a revu ses prétentions sensiblement à la baisse, et Lille a revu sa proposition à la hausse. Le LOSC, négocie actuellement avec Patrice Beaumelle, l’adjoint de Renard en Côte d’Ivoire, après l’avoir été en Angola, à l’USM Alger et en Zambie. Le jeune technicien français (37 ans), qui avait succédé à Renard  sur le banc zambien octobre 2013 après le départ de celui-ci à Sochaux, devrait lui aussi trouver un accord avec le champion de France 2011-2012. « Pour Beaumelle, c’est une question de jours. Il y a des négociations, mais les positions se rapprochent », précise une source.

Frédéric Antonetti intéressé

Renard a confirmé à Jeune Afrique qu’il effectuait ce mercredi un voyage à Abidjan afin d’officialiser son départ à Augustin Sidy Diallo, le président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF). Le technicien, ou plus vraisemblablement son futur employeur, est supposé régler une somme estimée à 400 000 euros pour obtenir sa lettre de sortie, ainsi que celle de Beaumelle. Mais cette clause pourrait être supprimée, pour remercier Renard et son staff d’avoir ramené la CAN en Côte d’Ivoire. La FIF va devoir se mettre à la recherche d’un nouveau coach. Frédéric Antonetti, candidat l’été dernier, est intéressé.

Laisser un commentaire